Un commentaire sur « JDV – Un silence réjouissant »

  1. Mais de courte durée car, aujourd’hui, le mercredi 15 juillet, on soupe dehors et en cinq minutes au moins 6 vols passent sur nos têtes (St-Urbain entre prieur et Henri-bourassa. Et alors que j’écris, un avion passe à 21 heures 15. C’est quand même malheureux de se réjouir de la pandémie pour nous permettre de mieux vivre sans avion dans notre environnement urbain et ne plus craindre qu’un crash se produise sur notre maison.

Répondre à sylvie beauvais Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *