Près de 80 personnes ont assisté à la rencontre publique à laquelle se sont prêtés exceptionnellement les représentants d’Aéroports de Montréal (ADM), mardi soir 2 juin, dans la salle du Conseil de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Cette présence citoyenne importante – étant donné le bref préavis donné, le peu de publicité l’entourant et l’heure inhabituelle fixée (18 h) – a permis de montrer à ADM que la population d’Ahuntsic-Cartierville, même si elle vit loin de l’aéroport, souffrait terriblement des perturbations sonores aériennes qu’engendre sa présence et souhaitait des solutions à cette problématique.
Malheureusement, les représentants d’ADM se sont cantonnés dans leurs explications technocratiques des courbes de bruit et autres procédés d’établissement des moyennes journalières de bruit, refusant systématiquement d’essayer même de plancher sur des modifications aux stratégies d’atterrissage et de décollage que le public lui proposait et défendant une politique d’exemptions des mouvements d’aéronefs nocturnes à tout vent qui culmine à des milliers de survols annuels entre 23 heures et 7 heures le matin.
La plupart des participants ont affiché leur vive déception à l’issue de la rencontre. Rappelons que ce sont les élus de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville qui ont forcé la main à ADM pour que ce face-à-face se réalise.

3 commentaires sur « La société ADM refuse de travailler à trouver des solutions à la problématique de pollution sonore qu’elle engendre »

  1. Même si j’habite dans le quartier Villeray, j’aurais bien aimé assister à cette réunion mais je n’en ai jamais entendu parler. Peut-être serait-il souhaitable qu’une liste de distribution d’avis par courriel soit créée pour de telles situations? De cette façon tous les citoyens concernés par les problèmes engendrés par ADM pourraient participer aux événements le cas échéant.
    Merci pour votre excellent travail!

    1. Bonjour Monsieur Paquet,
      La meilleure facon de vous tenir informé sur les activités des Pollués de Montréal-Trudeau est de vous inscrire à notre infolettre. C’est simple comme bonjour! Il s’agit de vous rendre sur la page d’accueil de notre site internet à lpdmt.org. Merci de nous avoir contacté.

  2. Bonjour,
    Dans votre compte-rendu de la rencontre publique, vous avez omis de mentionner que plusieurs personnes présentes dans la salle -et dont certaines sont intervenues au micro- résidaient à l’extérieur de l’arrondissement A-C.. Moi-même qui habite dans le quartier Mercier-Est, aux limites de l’arrondissement d’Anjou, je subis comme vous ( certes à un moindre degré) les nuisances sonores engendrées par la circulation aérienne, particulièrement la nuit.; j’ai d’ailleurs adressé des plaintes à ADM qui m’ont fourni, en guise de réponse, les mêmes «explications technocratiques» que celles rendues par les représentants d’ADM le 2 juin.
    En plus d’avoir rédigé un mémoire lors de la consultation publique de la Commission permanente sur le développement économique à l’automne 2014, j’ai interpellé à quelques reprises le maire de mon arrondissement, également responsable de l’environnement à la Ville de Montréal – M.Réal Ménard, concernant ce problème. Je fais d’ailleurs partie d’un groupe de citoyens – le Collectif en environnement Mercier-Est – qui se préoccupent des questions environnementales. Nous sommes disponibles pour collaborer avec vous,
    Cordialement

Répondre à Réal Bergeron Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *